jeudi 8 mai 2014

"Revoir Venise pour la première fois" parle de...


Venise, New York, Paris...



Venise, tout d'abord, où je ne suis jamais allée. Une Venise révélée par le père de ma fille. A travers des anecdotes, des souvenirs, des peintres et des musiciens qu'il a connus, et un tableau : "La Chaise de l'oubli" au centre de mon livre. Venise, l'inspirante, l'aspirante qui engloutit la mémoire de Marc, mon héros, et emporte sa capacité à se souvenir au moment où l'amour et l'espoir reviennent. Incarnés par Gabrielle, une jeune pianiste surdouée, au bord de la folie, perdue.

La mémoire... Elle me fascine depuis toujours. Celle qui nous manque particulièrement... et que nous tentons d'essayer de reconstruire. Cette stimulation vitale de la pensée qui tente de combler un vide. Source de créativité chez Gabrielle et de survie chez Marc.

New York aussi, le miroir inversé, celle qui nous hisse jusqu'à la chute. New York que j'ai harpenté et qui a modifié ma perception physique du monde par sa capacité à se regénérer. 
New York, l'espérance.

Paris, enfin où Marc et Gabrielle se rencontrent, Paris depuis plus de vingt ans, comme un premier amour... je ne pouvais pas l'oublier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire